La Blouse Eliette

Je vous présente la blouse Eliette. Impossible de se coudre une garde robe sans une blouse !

Comment faisait on pour s’habiller avant la blouse ?

Eh bien ça fait bien longtemps qu’on ne fait pas « sans » en fait !

Il y a d’abord eu la chemise qui existe depuis l’antiquité et qui a traversé les âges en occident comme « sous-vêtement » ou plutôt vêtement du dessous, sous les vestes, sous les gilets et sous les robes. On fait parfais dépasser ses dentelles de chemise des décolleté pour montrer sont statut social…

La blouse paysanne au début du 19ème siècle (autour de 1920) ressemble plus à ce qu’on entend aujourd’hui par blouse mais c’était un vêtement de travail pour les hommes, paysans ou ouvriers.

Puis dans les années 30, après le krach de 29 plus précisément, les femmes ont porté des tenues plus conservatrices comme des tailleurs et c’est là que la blouse commence à être un vêtement porté beaucoup plus fréquemment comme vêtement du dessus. De fil en aiguille 😉 on arrive à la blouse portée de nos jours et franchement je ne vois pas comment faire sans une blouse dans sa garde robe… mais ça, c’est une autre histoire !

Et maintenant

la Blouse Eliette !

Alors maintenant qu’on à la chance de s’habiller comme on le souhaite, on passerai à côté de quelque chose en n’ayant pas de blouse. Celle que je vous propose, arbore un décolleté cœur mais pas trop plongeant histoire de la mettre pour aller au boulot,

Vous avez le choix de la coudre avec manches longues ou manches courtes. Elle est disponible sur la planche de patron du 36 au 46 et dans son montage de je vous propose deux alternatives.

La finition 1 avec des parmentures de col, plus simple à réaliser

La finition 2 avec le haut du devant doublé pour une finition plus « couture » mais dont le montage est un peu plus complexe

L’avantage avec les blouses, c’est qu’on peut les porter à tout âge et avec tous les styles, une jupe crayon en maille milano comme sur la première photo, avec un jean, un pantalon uni, à carreaux, rayé.. tout est possible ! et c’est tout de même le gros avantage pour ce couteau suisse de la garde robe.

L’inconvénient c’est que, je dirai qu’on est tellement bien et confortable qu’on ne peut plus l’enlever et on aurait tendance à ne plus porter que ça ! Mais pas de panique, je reviens en deuxième semaine pour vous proposer encore des pièces confortables et stylées, alors restez branchée ! 😊

Laisser un commentaire